19-07-2016

4 habitudes à adopter au resto pour éviter le gaspillage alimentaire

130g de nourriture sont gaspillés par personne à chaque repas pris dans un restaurant, selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie)… Une constatation pas très écolo à l’heure où le développement durable doit faire autorité, quelque soit le domaine. Comme le compost n’est pas une activité encore très répandue, voici 4 astuces à mettre en pratique pour participer au mouvement sans trop d’investissement et être réglo avec la planète.

1 – Décommandez-vous, où l’un des convives, auprès du restaurant

Instant coulisses ! Quand on réserve un restaurant, on ne se doute pas forcément des efforts mis en place par l’établissement pour nous satisfaire. Commander plus de pain, prévoir plus de garnitures, acheter des herbes aromatiques, etc. Alors si l’un des invités, ou si vous ne pouvez carrément pas honorer votre réservation, annulez-là. « C’est peut être un détail pour vous » comme dirait France Gall, mais pour eux « ça veut dire beaucoup » !

2 – N’ayez pas les yeux plus gros que le ventre

Ah la formule Entrée+Plat+Dessert vous fait de l’œil ! Bon vous n’êtes pas sûr d’arriver jusqu’au bout, mais quand même. « Faire un choix, c’est anéantir tous les autres. La carte du restaurant est la métaphore absolue de toutes nos frustrations », écrivait David Foenkinos dans le roman Je Vais Mieux. Alors oui, c’est difficile, mais tâchez d’écouter vraiment votre estomac plutôt que votre gourmandise.

3 – Déclinez la corbeille de pain

aladdin disney angry hungry abuOui, on sait c’est dur. Le pain, surtout en France, c’est sacré. Mais est-ce vraiment bien utile maintenant que vous venez de commander un burger, une tartine ou un hachis Parmentier ? Si vous n’en avez pas besoin, n’hésitez pas à le dire au restaurateur, ça lui évitera de le mettre aux ordures en fin de repas si vous n’y avez pas touché.

4 – Demandez un « Doggy Bag »

Vous n’avez pas pu vous empêcher d’avoir les yeux plus gros que le ventre ou la sensation de satiété est arrivée plus vite que prévue. Bref, il en reste dans votre assiette et vous entendez la voix de votre mère, enfant, qui vous disait : « Il y en a qui meurent de faim ». Pas la peine de vous forcer, demandez simplement un « Doggy Bag », appelé aussi « Gourmet bag » en France, pour ramener vos restes à la maison… Ou en faire don à un sans abri.