10-08-2016

Darlène, chef du Beija Flor: « Les épices font la cuisine brésilienne »

Brésilienne pur jus, Darlène Mandé est aux fourneaux du restaurant bordelais Beija Flor depuis 9 ans. Entretien avec une chef pour qui rien ne vaut l’authenticité des plats du Brésil qu’elle réalise toujours avec amour.

Comment décririez-vous la cuisine brésilienne ?

C’est familial. Ca fait tout de suite référence à de grandes tablées avec du monde qui discute autour d’un churrasco, c’est comme un barbecue. C’est une cuisine traditionnelle, savoureuse et copieuse !

Quel est son secret ?

Les épices ! On les utilise beaucoup, et pas seulement pour assaisonner à la fin comme c’est le cas dans d’autres cuisines. Pour la feijoada par exemple, on laisse mariner la viande de bœuf avec les épices au moins 24h avant de faire le plat.

Ingredients BresilEt vous, avez-vous des petites astuces pour twister les plats traditionnels ?

Je pense que chaque cuisinier brésilien à sa manière de les réaliser mais qu’au final ça donne la même chose, avec un goût similaire. Je viens du nord du Brésil, là bas on utilise plutôt de la viande de bœuf salée. J’ai d’autres secrets, mais le seul que je puisse vous dire c’est l’amour (rires).

Quelle est votre philosophie en cuisine ?

L’authenticité. Je fais la cuisine telle que ma mère me l’a apprise. D’ailleurs je pense tout le temps à elle quand je prépare les ingrédients, je cuis les aliments, etc.

Un mot de la faim ?

Picanha. C’est une pièce de bœuf typique du Brésil qu’on peut comparer au filet de rumsteck.