17-08-2016

Jennifer Le Nechet : « L’important dans la caïpirinha, c’est la fraicheur »

Gagnante du concours de mixologie World Class France 2016, Jennifer Le Nechet défendra la France lors de la finale internationale du World Class à Miami en septembre prochain. Autodidacte, la demoiselle n’officie en tant que barmaid depuis seulement un peu plus d’un an. Et c’est au Café Moderne, à Paris, que l’on peut déguster son savoir-faire. En pleins Jeux Olympiques de Rio, on n’a pas pu résister à l’envie de l’interroger sur l’une des spécialités brésiliennes les plus connues : la caïpirinha.

Que t’évoques la caïpirinha ?

C’est un cocktail classique très démocratisé, on peut le trouver partout. Au Café Moderne, on préfère faire des variantes, on est un bar à créations. Je ne suis pas spécialiste de la cachaça, mais c’est un alcool blanc plutôt destiné aux cocktails fruités ou acidulés… On peut l’utiliser pour faire des mélanges tropicaux.

Comment compose-t-on une caïpirinha ?

Les ingrédients sont toujours les mêmes, mais la méthode de confection change selon les endroits. Lorsque je suis allée au Brésil l’an dernier, j’ai constaté qu’ils coupaient les citrons verts en dés, ajoutaient la cassonade, pilaient le tout, mettaient des glaçons – et non de la glace pilée – la cachaça… Avant de shaker le tout dans un shaker en verre. Chez nous on mélange pour homogénéiser le cocktail mais on ne shake pas.

Aurais-tu une recette de caïpirinha revisitée ?

Caipirinha Cafe Moderne4 cl de cachaça
1 cl de St Germain (une liqueur de fleur de sureau) pour la touche française et donner de la fraicheur au cocktail.
2 cl de citron vert car l’essentiel dans ce genre de cocktail c’est de systématiquement donner une touche acide.
1,5 cl de sirop pandan/coco pour l’agent sucrant.
1,5 cl de jus d’ananas afin de diluer le tout.

Ensuite on shake le tout, on le sert sur de la glace en cubes. Et pour la déco on met un peu de glace pilée, des feuilles d’ananas et de la noix de coco râpée.

La glace c’est le nerf de la guerre alors ?

Oui, la glace pilée apporte de la dilution très rapidement… En 10 minutes un cocktail peu vite devenir « flotteux ». Ce n’est pas étonnant qu’au Brésil ils utilisent des glaçons dans la caïpirinha, ça permet de garder plus longtemps la fraicheur.

Aurais-tu un autre conseil pour bien réussir une caïpirinha ?

Il n’y a rien de compliqué, le seul problème dans ma recette c’est le sirop. Il est « fait maison » mais on peut le remplacer par du sirop de sucre ou du sirop de coco… Et pourquoi pas intégrer des épices.

Selon toi, y a-t-il un bon moment pour la déguster ?

C’est plutôt une boisson d’apéritif. On peut aussi le boire pendant le repas, avec un poisson blanc par exemple. Mais je trouve qu’il n’y a pas de moment adéquat pour un cocktail, c’est dommage de se restreindre à une occasion. Boire un cocktail ça dépend de l’humeur, où l’on est et avec qui !