Kaviar Special "The attic video"
24-08-2016

Kaviar Special : « Le rock culinaire c’est une crêpe flambée ! »

Des bretons, il y en a dans tous les festivals. Rock en Seine ne fait pas exception, d’autant plus qu’une poignée d’entre eux seront sur scène. Originaires de Rennes, les quatre membres de Kaviar Special y partageront leur rock frais et authentique ce weekend. Mais avant ça, La Fourchette les a cuisiné un peu !

Votre nom cache-t-il une ambition de devenir le fin du fin du rock français ?

Ah ! Il n’y a malheureusement aucun sens caché derrière ce nom. On l’a trouvé comme ça, après des heures de brainstorming infructueuses.

Avez-vous déjà mangé du caviar ?

Oui, mais pas celui qu’on a l’habitude de voir en France. C’était du caviar norvégien : là bas ce n’est qu’une vulgaire pâte salée à base d’œuf de poisson fumé, conditionnée en tubes et vendues au supermarché. Sincèrement c’est super fort en bouche et pas terrible, on en garde tous un très mauvais souvenir.

Vous vous appelez Kaviar Special, avez une chanson qui se nomme « starving », avez signé chez « (Howlin) Banana Records »… Avouez, vous avez un penchant pour la food ?

Oui, c’est vrai. Mais lorsque je vois certains d’entre nous manger des pizzas surgelées alors qu’elles sont encore surgelées… Je me dis que malgré nos efforts on n’est pas encore « grande cuisine ».

En tant que rennais, quelle est la spécialité bretonne « rock » que vous appréciez ?

Une bonne galette saucisse moutarde au marché de Rennes, vers 6h le dimanche matin après avoir fait la fête. Ca représente bien le rock.

Et si vous deviez élaborer un plat « Rock en Seine », quel serait-il ?

Un truc bien consistant pour prendre des forces avant une soirée de gros concerts. Ce serait comme la plâtrée coquillette/œuf/jambon/beurre/fromage/ketchup de notre batteur. Je vous préviens, ça donne chaud !

(c)Christine McIntosh/FlickrMais quel est le plat le plus rock selon vous ?

Les crêpes flambées parce qu’il faut y allumer le feu !

Et un restaurant rock, ça donne quoi ?
Un restaurant où l’on pourrait arriver à table en moto et commander une soupe de cailloux.