Terrasse Le Belvedere Annecy LaFourchette (c)MarionBuiatti
20-06-2016

Le Belvédère, la gastronomie avec vue sur Annecy

Niché dans les hauteurs d’Annecy, Le Belvédère porte bien son nom et offre une belle vue sur le superbe lac de la ville. Mais le cadre ne fait pas tout dans l’expérience d’un restaurant : « La vue est extraordinaire, mais si la qualité de la nourriture n’était pas bonne, les clients ne viendraient pas. Le restaurant c’est un tout et on essaye de donner le meilleur de nous même pour satisfaire », explique le chef Vincent Lugrin.

Justement, l’établissement, noté 9,2/10 sur La Fourchette, tient-il ses promesses ? Réponse d’après l’expérience de deux de nos utilisateurs.

Fera Le Belvedere La Fourchette (c)MarionBuiattiDécor

L’ascension jusqu’au Belvédère laisse déjà présager son « cadre zen et reposant à l’abri du vent. Ici on a l’impression d’être dans la forêt », note Anthony. La vue est « à couper le souffle », ajoute Jeanine. Ca démarre bien. Pour la décoration, les invités la disent simple et soignée autant à l’intérieur que sur la terrasse. « Dommage qu’elle ne soit pas moderne, ni avec un style vraiment défini. Le choix des nappes marron n’est pas très heureux, regrette un peu Anthony. Mais le cadre rattrape tout ! »

Cuisine

Oeuf parfait Le Belvedere La Fourchette (c)MarionBuiatti« Ma cuisine va droit à l’essentiel sans mélanger trop de saveurs. Il ne faut pas que ce soit trop compliqué et que ce soit équilibré », prévient le chef. On le constate vite sur les menus qui intéressent vivement Jeanine et Anthony. Tous deux demanderont une alternative à la viande : ce sera filet de fera, un poisson que l’on pêche dans le lac, pour le plat principal.

En amuse bouche, l’œuf parfait et sa cuisson parfaite les blufferont. « On a rien laissé dans les assiettes, c’était vraiment excellent », commente Jeanine. Les convives soulignent la justesse des assaisonnements, notamment sur le jus d’herbe pas amer qui accompagne le saumon, ou le jus de carcasse venant avec le râble de lapin. A mesure que les mets s’enchaînent les mots « goûteux », « délicat », « généreux » et « surprenant » reviendront plusieurs fois sur la table. En effet, le chef Vincent Lugrin s’applique à ramener du pep’s dans l’assiette notamment avec des agrumes. Sa purée carotte/passion et son riz au lait/pamplemousse feront sensation : « Je n’avais jamais vu ce genre d’associations avant, c’était bon ! », explique Anthony.

Côté dessert, Jeanine juge les propositions originales et bien exécutées : « Il y a de la recherche, et c’était bien équilibré en sucre. »

Dessert Le Belvedere La Fourchette (c)MarionBuiattiService

Très courtois et attentionné, le personnel fait attention à ce que les clients soient à l’aise. On propose de prendre les manteaux pour les mettre au vestiaire, on précise que « s’il y a trop de soleil, on prête des chapeaux. » Côté, service, pas de fausse note. Anthony regrettera un peu le service du fromage, plutôt frais, mais l’ensemble reste très agréable.

Alors ?

Le chef nous avait prévenu : « On est là pour donner du plaisir. » D’après le sourire de Jeanine et Anthony à la fin du repas, c’est chose faite.