la seinographe palais royal - Marina
07-09-2016

Marina, La Seinographe : « L’esthétique d’un resto va avec la qualité des plats »

Elevée du côté de Bordeaux et ayant vécu à Londres et à Lille pour ses études, rien ne prédestinait Marina à devenir une parisienne. Elle nous a même confié avoir trouvé les habitants de la capitale « un peu snob, et puis finalement la magie de Paris a opéré ». L’art de vivre parisien et son intérêt pour la mode, la décoration et la food l’ont conduite à tenir un blog qu’elle qualifie de « guide lifestyle » : La Seinographe. Elle y parle de tout ce qu’elle aime, seulement du positif, en prenant soin d’y mettre les (jolies) formes car l’esthétique pour elle, c’est presque essentiel. Entretien avec une demoiselle à l’œil aiguisé.

Comment sélectionnes-tu un restaurant ?

Mes amis ne comprennent pas toujours, mais le style du lieu et la décoration sont aussi importants que ce qu’il y a dans l’assiette. Je considère que l’esthétique contribue à l’expérience gustative. Si l’on vous sert du vin dans un verre en plastique, ça gâche…

Et qu’en est-il de la présentation des plats ?

Le choix de la vaisselle va me toucher. Pour ce qui est des aliments, j’aime lorsqu’ils sont bien dressés, avec un côté naturel, une petite tuile de parmesan et une sauce bien repartie. Je trouve ce style de présentation hyper agréable contrairement à certains plats avec des mousses sur le dessus qui ressemblent à un « gloubiboulga ».

T’es-t-il déjà arrivé de choisir un restaurant uniquement sur sa devanture ?

Oui car je suis un petit radar ! (rires) L’aspect extérieur donne souvent une idée de ce qu’il va se passer à l’intérieur. J’ai constaté qu’avec le développement de la tendance « lifestyle » les restaurateurs veulent faire les choses bien avec une belle décoration et tout ce qui va avec. Cette attention pour l’esthétique va souvent de pair avec la qualité des plats servis. Si l’on a un beau bouquet de fleurs fraîches sur la table par exemple, on sait que le restaurateur a pris sur son budget pour prendre soin de ses clients… Pourquoi n’en serait-il pas de même dans l’assiette ?

Mais ça peut également être trompeur, non ?

Honnêtement, c’est rare. Ca ne m’est arrivé qu’une seule fois, un établissement que j’étais allée tester pour mon blog où la déco était hyper mignonne mais les mets décevants… En revanche, ce qui fait la différence dans une adresse à l’esthétique soignée avec de bons plats c’est le prix et la qualité du service !

Ce sont ces derniers détails qui peuvent te faire craquer pour un restaurant ?

Le restaurant c’est une expérience, un ensemble. Mais ce qui va particulièrement me toucher c’est le choix de la vaisselle par exemple. Je suis aussi sensible aux assises, le confort c’est primordial pour passer un bon moment ! Et puis, le micro détail qui tue ce sont les serviettes en tissu. C’est un indice concernant le standing de l’adresse et le niveau de confort qu’elle met en place pour toi ; surtout quand on pense au coût de nettoyage que ça nécessite. Ca peut paraître anecdotique, mais découvrir des serviettes en papier dans certains restaurants ça fait un peu le même effet que voir une fille qui a de jolies chaussures dont on voit l’étiquette collée dessous !

Aurais-tu quelques bonnes adresses à nous conseiller ?

Monsieur K ! C’est une table assez intimiste et intéressant dans un style « bobo mais pas trop ». La vaisselle est sympa, il y a de jolies suspensions, les cocktails sont servis dans de beaux bocaux et on est sur des petites banquettes. En plus ça se trouve dans une mignonne petite rue pavée très parisienne et c’est une cuisine franco-thaï vraiment très bonne !

Récemment j’ai pu testé le MG Road, un petit bistrot français revisité en mode « Inde ». C’est assez bruyant mais j’ai aimé la déco avec ses belles suspensions en verre, ses chaises de bistrot noires en ébène, son sol ancien et sa cuisine bien sûr.

Toujours côté indien, j’ai adoré l’atmosphère du Desi Road. Un restaurant très convivial où l’on commande pleins de petits plats à partager : c’est excellent et surprenant, une vrai belle expérience gustative ! Et les peintures traditionnelles sur les murs ne gâchent rien !

Pour conclure, quel serait ton mot de la faim ?

« Life is short, eat dessert first » ou… « La gourmandise est le plus beau des défauts » !