11-09-2016

Whisky : un savoir-faire qui donne du goût à la cuisine

Pour fabriquer du whisky, il faut notamment des céréales, un alambic, du temps, beaucoup de temps et un tour de main mené par un maître de chais. Un travail précis qui mérite d’être apprécié à sa juste valeur. Dans la gastronomie actuelle, la présence de spiritueux est de plus en plus remarquée. A l’heure où le whisky est la star d’événements comme le salon France Quintessence ou le Whisky Live, cet alcool se fait une place de choix sur les tables des restaurants ; aussi bien en accompagnement qu’en ingrédient.

A boire

Vous connaissiez les accords mets et vins, mais qu’en est-il des accords mets et whiskies ? Qu’ils soient Single malt, Blended ou Bourbon, venant de France, d’Ecosse ou des Etats-Unis ; la diversité aromatique des whiskies est au moins aussi pointue que celle des vins. Certains restaurateurs, tel Bernard Loiseau, s’amusent ainsi à imaginer des dîners entièrement accompagnés de ce spiritueux pour mettre en valeur leurs plats.

Ou à cuisiner…

Comme le vin, le whisky peut aussi directement s’inscrire dans la composition même d’un plat. Des chefs comme Akrame Benallal ou Michel Rostang en ont déjà fait l’expérience. Si déguster un accord mets et whisky demande un palais affuté et quelques notions à propos de cette boisson, la cuisine au whisky est bien plus appréhendable pour tous.

Alambics (c)MarionBuiattiAinsi chez Eddu, qui fabrique des whiskies bretons surprenants, on suggère de cuisiner le spiritueux avec des produits de la mer. A l’issue de la visite de leur distillerie à Plomelin, ils proposent par le biais de fiches la recette du pavé de cabillaud à la crème de langoustine au whisky et pilaf de sarrasin et celle des noix de Saint-Jacques déglacées et flambées au whisky servies avec une jardinière de légumes. Une belle façon de découvrir de nouveaux goûts et surprendre son palais.