10-04-2019

Café Insider : Laura Hannoun

Une personnalité, ses restaurants préférés

 

“MA MOTIVATION PREMIERE, C’EST LE PARTAGE ”

Qui mieux qu’une blogueuse food pour partager des restaurants ?

Café Insider vous dévoile les adresses les plus secrètes de Laura Hannoun, influenceuse food et lifestyle (@lesparisdelaura), spécialisée dans le développement des restaurants sur les réseaux sociaux.

Suivie par plus de 35 000 abonnés sur Instagram, Laura vous partage ses adresses préférées issues de notre sélection Insider du Festival LaFourchette.

 

 

Parmi ses coups de cœurs Insider :

 

Armani/Ristorante

 

“Superbe adresse ! L’ambiance y est calme et moderne et les plats aussi beaux que bons ! “

 

Tosca

 

“Une cuisine italienne fraîche et raffinée ! Les tagliatelles fraîches au homard, crème de petit pois et cacao sont à tomber par terre ! “

 

Nomicos

 

“ J’y ai passé un moment gastronomique exceptionnel ! Les desserts sont tout simplement à couper le souffle “

 

Dessance

 

“ Un restaurant surprenant qui met en exergue le végétal. Je suis allée de surprises en surprises avec la créativité des plats ! “

 

Rech

 

“ Une très belle adresse pour les amateurs de poissons ! La cuisine y est légère et savoureuse.”

 

Aux Lyonnais

 

“ Excellente adresse dans le quartier de la Bourse, je recommande vivement le soufflé aux châtaignes ! “

 

 

– Quels sont vos premiers souvenirs d’enfance liés à la nourriture ?

 

Depuis toute petite, j’ai toujours été très gourmande, mais jamais très aventurière. Je me nourrissais principalement de pâtes et délicieux goûters, composés d’à peu près tout ce que je pouvais trouver dans le placard ! Par contre, pour me faire goûter de nouvelles saveurs, il fallait s’accrocher ! J’étais très difficile.

 

– Quels étaient vos rêves de petite fille ?

 

J’ai deux grands frères et pas moins d’une dizaine de cousins autour de moi. Autant vous dire que les rêves de petites filles n’ont jamais été très princiers ! A vrai dire, je rêvais plutôt d’être comme Lara Croft : Une femme moderne, dynamique, sportive et intelligente ! En revanche, je n’ai jamais eu de rêve d’un métier spécifique. Ma mère est pharmacienne, mon père directeur d’un supermarché, puis d’un garage ; ce n’était pas spécialement des métiers qui me donnaient envie !

 

– Quelles études avez-vous suivies ? Dans quel but ?

 

J’ai fait un Bac ES, ce qui m’a naturellement conduit vers des études d’économie et gestion. Année après année, j’ai affiné mon parcours. D’économie-gestion à gestion ; puis de gestion à marketing, avant de me spécialiser en communication. Arrivée en Master, je dois avouer que le métier que je souhaitais n’étais pas encore une certitude, ni même le secteur dans lequel je souhaitais travailler.

 

– Comment avez-vous découvert Instagram ?

 

Au début d’Instagram, je ne comprenais pas vraiment l’intérêt de ce réseau social. Pour moi, c’était une « Plateforme à Selfie » et je n’étais pas assez égocentrique pour m’y intéresser ! J’ai décidé de prendre en main gentiment mon compte Instagram lors de mon départ en césure ! J’avais trouvé un stage de 6 mois en Australie et auparavant, je me suis rendue 3 semaines en Nouvelle Zélande. J’ai donc commencé Instagram comme un carnet de voyage, sans aucun objectif professionnel derrière.

 

– Vous souvenez-vous de vos premiers pas sur ce réseau ?

 

Quand j’ai commencé à alimenter mon compte Instagram, c’était vraiment dans un but personnel. Contrairement à Facebook, où l’on partageait des albums avec une centaine de photos par album ; Instagram nous forçait au contraire de choisir LA meilleure photo pour illustrer un moment précis. Je prenais des photos avec mon téléphone, de moi, de mes voyages, de ma nourriture, parfois…

 

– Qu’essayez-vous de faire passer à travers votre compte à vos abonné.e.s ? Quelle est votre identité ?

 

L’univers du blogging n’est pas nouveau pour moi. J’ai fait mes premiers pas sur Skyblog, comme beaucoup d’autres. Ma motivation première c’est le partage. C’est ce qui m’anime au quotidien. Et mon compte c’est un peu ça. Je partage des bonnes adresses, je partage mon expérience mais je partage aussi des moments avec mes abonnés, que ce soit virtuellement ou dans la vie réelle. Je ne loupe jamais une occasion de partager un café, un déjeuner, pour échanger. J’aime le fait de me sentir proche de ma communauté. Je suis accessible et c’est ce qui me plait.

 

Comment construit-on une communauté ?

 

Pour construire une communauté il faut s’intéresser aux autres. Instagram est un réseau social. Pourquoi les personnes s’intéresseraient à votre vie si vous ne vous intéressez pas à la leur ? C’est ce que j’ai fait au début. J’allais beaucoup sur les comptes des autres, pour commenter, aimer.. Maintenant je le fais un peu moins parce que je passe déjà beaucoup de temps à répondre aux commentaires sous les posts et aux messages privés ! Mais je continue de le faire quand j’ai un moment !

 

– « Influenceuse » est-il un qualificatif qui vous convient ?

 

Je dirai que je suis une « influenceuse food » dans la mesure où, en effet, quand je me rends dans une établissement, je sais que des personnes vont s’y rendre après moi.

En revanche, je ne suis pas juste une influenceuse parce que j’estime que le nombre d’abonnés ne définit pas ce qu’on peut apporter aux autres. Un abonné qui me conseille de regarder une série est-il un influenceur ? Je ne me considère pas « supérieur » aux autres.

 

– Quels sont vos comptes préférés sur Instagram ?

 

J’aime beaucoup le compte d’Amelie Tauziede, photographe sur Bordeaux qui alterne entre photos sportives et photos de food. J’aime également le compte Carnet Prune pour sa capacité à raconter une histoire à travers des photos du quotidien.

 

– Que pensez-vous du « droit à la déconnexion » ?

 

J’ai un métier qui par définition ne s’arrête jamais, que ce soit pour mon Instagram Perso ou celui de mes clients alors difficile d’avoir un avis sur la question ! Mais je pense que c’est une bonne chose. Moi même j’essaie de m’imposer des moments de déconnexion même si ce n’est pas simple. Quand on est Freelance c’est un choix que de travailler le weekend ou tard le soir ; mais quand on est salarié, avec des horaires imposés, je pense que c’est bien que de pouvoir demander un droit à la déconnexion en dehors des heures de travail.

 

– Pourquoi vous êtes-vous spécialisée dans la « food » ?

 

Ce choix s’est fait naturellement. En rentrant d’Australie, je suis partie à la recherche de bonnes adresses tendance, comme j’avais pu découvrir la bas. Au départ je ne publiais que de la food et puis peu à peu mon contenu s’est diversifié, même si ça reste le coeur de mon contenu.

 

– Et pourquoi le brunch ?

 

En faisant de la photographie j’ai compris que la lumière naturelle était essentielle. J’ai donc banni tous les restaurant ouverts que le soir. C’est ma façon à moi de déconnecter aussi. Et puis Le brunch, ça englobe un peu tout. C’est le petit déjeuner, le déjeuner, le goûter et tout à la fois ! Ce que j’aime aussi dans le brunch, c’est ce que ça représente : Un moment convivial entre amis, en famille, en amoureux où l’on prend le temps de se retrouver autour d’un bon repas !

Et puis généralement, c’est joli…donc agréable à photographier.

 

– Vous avez lancé les Insta Brunch, quelle était l’idée de départ et comment le concept a-t-il évolué ?

 

Comme je vous l’ai dit précédemment, j’adore faire de cette aventure quelque chose de très humain. Très vite, j’ai naturellement eu envie de partager mes découvertes avec des personnes qui partagent la même passion que moi. Au départ, il s’agissait simplement de proposer un brunch : Je réservais le lieu et les personnes n’avaient qu’à me dire qu’elles étaient intéressées.

Sauf que très vite, j’ai vu que de plus en plus de personne voulaient dépasser le virtuel et se rencontrer ; autre chose encore, ils voulaient ME rencontrer et partager un brunch avec moi. Edition après édition j’essaie de trouver de nouveaux lieux et je fais en sorte qu’ils puissent manger plus et payer moins que s’ils s’étaient rendus dans cette adresse par eux même.

C’est aussi un moyen d’aider les restaurateurs, et c’est aussi l’une des raisons pour laquelle je suis sur Instagram.

 

Avez-vous été surprise par le succès ?

 

Oui c’est vrai que c’est surprenant de voir autant de personne prêtes à aller bruncher un dimanche avec une bande de personnes qui ne connaissent pas ! Ça peut être stressant ! Du moins, ça l’est toujours un peu pour moi de devoir animer un brunch avec 10-15 personnes à chaque fois.

 

– Pouvez-vous nous raconter quelques belles rencontres IRL ?

 

Oh oui… Il y en a plusieurs. La première personne que j’ai rencontré c’est Lucile de @lucile_in_wonderland ; elle m’avait invité à un cours de sport. C’était ma première invitation, j’étais comme une gosse ! Depuis on est toujours en contact.

Ce qui est marrant, c’est que la plupart des rencontres qui ont suivi proviennent des Insta Brunch !

J’ai rencontré  Violaine lors de la première édition de l’Insta Brunch, depuis elle n’en a loupé quasiment aucune ! J’ai rencontré Solenn quelque temps après… Ce que j’aime c’est qu’on a toutes ces passion de la food, mais qu’au delà de ça on fait toutes des choses complètement différentes dans la vie !

 

– Quels sont vos projets pour 2019 ?

 

Mes projets pour 2019, c’est d’aller voir plus loin que Paris ! Je veux me rendre dans les grandes villes de France pour y découvrir les bonnes adresses et rencontrer mes abonnés là-bas !

 

– Comment vous voyez-vous dans 10 ans ?

 

Dans 10 ans…je me dis que j’aurais peut être créé une agence me permettant de dupliquer ce que je fais aujourd’hui et d’aider encore plus de restaurateurs à se faire connaître et développer leur présence sur les réseaux sociaux !

 

– Si Paris était un plat ?

 

Ce qui m’a fait connaître, c’est ma passion pour les avocado toast. C’est une quête perpétuelle alors je partirai sur ça !